Journée mondiale de lutte contre le paludisme 2018 : La maladie demeure la première cause de mortalité en Afrique.

Journée mondiale de lutte contre le paludisme 2018 : La maladie demeure la première cause de mortalité en Afrique.

Selon le rapport 2017 de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sur le paludisme dans le monde, la maladie reste encore la principale cause de mortalité en Afrique. Les enfants en sont les premières victimes.

Dans de nombreuses zones, l’accès au système de santé publique reste limité. Les enquêtes nationales réalisées dans la Région africaine indiquent que seul environ un tiers (34 %) des enfants fiévreux a sollicité des soins auprès d’un prestataire du secteur de la santé publique », précise ledit rapport ( http://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/259492/9789241565523-eng.pdf;jsessionid=28E230AB6CE734B95CE8FDE9C86E1452?sequence=1 ).
Un constat qui s’explique notamment par des pesanteurs culturelles, l’absence de ressources financières mais aussi et surtout par l’ignorance (en grande part due à l’analphabétisme).
Lutter pour l’instruction, la scolarisation, pour un accès (plus équitable) à l’éducation revêt donc un caractère des plus impérieux.