Yiwôzone

Pourquoi ?

Le Rapport sur l’égalité des genres, élaboré en 2015 par le Rapport mondial de suivi sur l’EPT de l’UNESCO à l’occasion de la Journée internationale de la fille, stipulait que moins de la moitié des pays (aucun pays en Afrique subsaharienne) ont atteint l’objectif de parité entre les sexes dans l’éducation primaire et dans l’éducation secondaire, dont l’échéance était pourtant fixée à 2005

Selon ce rapport, Moins de 40 % des pays n’avaient pas atteint la parité filles-garçons dans l’éducation. Seuls 39% des pays affichaient des proportions égales de filles et de garçons inscrits dans l’enseignement secondaire.

Et 54 des 76 millions de jeunes femmes analphabètes vivaient dans seulement 9 pays ( http://www.uis.unesco.org/literacy/Documents/Intl-literacy-day/literacy-infographic-2013-fr.pdf ).

Et selon les chiffres révélés par la campagne #girlscount menée depuis début 2017 par L’ONG ONE (https://act.one.org/sign/g20-chaque-fille-compte/ ),

A ce jour, 130 millions de filles n’ont pas accès à l’éducation dans le monde et 51 millions de ces filles sont en Afrique. Privées de ce droit fondamental, elles ne peuvent souvent pas mener la vie qu’elles souhaitent.

Ces chiffres nous interpellent tous vu la croissance au fil des années des filles non scolarisées.

De par le monde entier, les filles sont les plus victimes de déscolarisation.

Malgré les nombreux efforts déployés au niveau national et international plus de 50% des enfants non scolarisé sont des filles.

En Afrique, la pauvreté, la distance des écoles dans les villages, les grossesses précoces et certaines coutumes augmentent cette proportion surtout en milieu rural et la Côte d’Ivoire n’est pas épargnée.

La proportion de fille non scolarisées est encore plus grande en Afrique et en milieu rurale l’espoir de voir ces jeunes filles et enfants être scolarisées ou encore terminer la scolarité est encore plus mince.

Toutes ses raisons ont conduit des jeunes dames et jeunes filles de tous bords désireux de soutenir et d’aider les femmes et filles en milieu rurale à mettre en place l’association YIWÔ ZONE dont l’objectif est d’aider les femmes rurales à s’approprier leurs droits humains pour leur autonomisation et leur épanouissement. Cette autonomisation passant par la scolarisation dès le bas âge afin de finir sa scolarité et être un soutient pour sa communauté.

C’est ainsi qu’a vu le jour le programme « #Girlsatschool » de l’association Yiwôzone.

Ce programme a pour objectif de promouvoir l’égalité des chances par l’éducation en contribuant à la scolarisation des petites filles défavorisées en milieu rural.

VISIONS

Organisation féministe ivoirienne pour la défense et la mise en œuvre effective des droits Humains de la femme rurale à travers l’éducation et l’instruction.

MISSIONS

  • Sensibiliser l’égalité homme et femmes
  • Obtenir des autorités l’implication dans l’application effective des lois et normes en vigueur dans le respect de la parité et de l’égalité homme et femme.
  • Promouvoir l’égalité des chances par l’éducation
  • la scolarisation de filles défavorisées en milieu rurale

OBJECTIFS SOCIAUX

  • Sensibilisation sur l’égalité homme et femme en droit
  • Aide à l’autonomisation de la femme dans l’accompagnement à la réalisation de projet générateur de revenu
  • Aide à la formation pour l’augmentation des productions des cultures vivrières
  • Scolarisation des filles dans les villages et campements par le parrainage

- Sensibilisation, Recensement des dans la sous-préfecture des zones bien déterminés et campements environnant,

– Soutient et sensibilisation pour l’établissement du document administratif essentiel à l’inscription tel que les extraits de naissance,

– Demande de places dans les écoles primaires publiques des villages et campements environnant, Inscription des jeunes filles.

LES VALEURS DE YIWOZONE

  • Le respect de la dignité humaine
  • La solidarité
  • L’égalité de tous en droit

GOUVERNANCE

Yiwôzone est une association à but non lucratif avec une présidente élu et un comité exécutif et une assemblé générale avec des bénévoles qui y travaillent.